Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de UNION POUR BEUVRY
  • Le blog de UNION POUR BEUVRY
  • : Association régie par la loi 1901 - numéro d'inscription W622002437 -Sous Prefecture de Béthune
  • Contact

Pensée du Jour

"L'usage le plus digne que l'on puisse faire de son bonheur,c'est de s'en servir à l'avantage des autres..."

Marivaux

Recherche

C'est sa fête aujourd'huiC'est

C'est sa fête : Fernand

Le Fernand que l'on célèbre ce jour comme étant un ancien évêque de Caiazzo, en Italie, n'a jamais existé. Les reliques honorées dans le diocèse de ce nom sont en fait celles de saint Ferdinand, roi de Castille et de Leon. Mort en 1252, il fut contemporain du roi de France saint Louis. L'époque voulait que les rois fussent des modèles de piété.

C'est aussi sa fête :
Cyrille d'Alexandrie
Fils du patriarche d'Alexandrie, Cyrille succède à son père en 403. Il se signale par sa brutalité à l'égard des païens. Ses écrits lui valent néanmoins la sainteté et, en 1882, le titre de Docteur de l'Église. Au concile d'Ephèse, en 431, Cyrille proclame «Marie Mère de Dieu».

QUI SONT ELLES, ILS

 

 

C'est un homme viril qui dégage une impression de force, d'autorité et n'est pas dépourvu d'un certain magnétisme. Avant tout réaliste et pratique, il a les pieds sur terre et possède une forte énergie lui permettant de concrétiser ses rêves. Peu influençable, il poursuit tranquillement son chemin en cherchant toujours à progresser, et pour cela il s'appuie sur une forte volonté et une puissance d'action importante, bien qu'irrégulière. C'est un être sensible dont le talon d'Achille est sans doute la vie affective malgré son apparence sévère. En rapport avec l'étymologie, Fernand signifiant « fort comme un ours », il apparaît ferme, intransigeant, parfois même brusque ou tranchant, alors qu'il ne fait que dissimuler sa sensibilité et sa

tendresse. C'est un homme de devoir, qui n'a qu'une parole et sur lequel on peut compter. Direct, franc et honnête, il a même tendance à être trop scrupuleux et rigoureux (6 karmique) et c'est en cela qu'il n'est pas toujours facile à vivre. Autoritaire, il exige des autres ce qu'il s'impose à lui-même et il est loin d'être tolérant ! D'ailleurs, impatient et coléreux, il ne supporte pas les pertes de temps inutiles. Avec un maître nombre 11, il a souvent une grande inspiration qui le pousse à vivre avec intensité et à s'investir dans une passion réalisatrice. Mais cela le fait vivre dans un climat de tensions qui déchaîne chez lui des « explosions »,   des   brusqueries   et   des accès   de colère. L'injustice le met hors de lui et le rend capable d'agressivité. Enfant, c'est un garçon très attaché à sa famille et fortement marqué par elle, désireux de faire plaisir. Il est d'ailleurs très tôt responsable et ses parents savent qu'ils peuvent compter sur lui. Scrupuleux et perfectionniste, il a souvent tendance à trop disséquer les événements. Son esprit est analytique et il possède une très forte intuition. Sa mémoire est en général très bonne, ce qui lui sera utile s'il entreprend des études.

 

 

Ca s'est passé un ....


27 juin 1905 : Mutinerie du Potemkine

Le 27 juin 1905, dans la mer Noire, une mutinerie éclate à bord du Potemkine, principal cuirassé de la flotte russe de la mer Noire. Le drame commence avec une histoire de viande avariée. Protestations des marins. Menaces des officiers. Cet épisode secondaire de la première Révolution russe va plus tard accéder au rang de mythe historique par la vertu d'un film à lui consacré par le réalisateur Eisenstein…

Catégories

l'histoire et ce jour...

Gaston Bachelard
27 juin 1884 à Bar-sur-Aube - 16 octobre 1962 à Paris

Le philosophe Gaston Bachelard est l'un des maîtres de l'épistémologie (la science du sens des mots).

24 novembre 2015 2 24 /11 /novembre /2015 22:44
Attentats en France-Mon opinion

Attentats…….le 13 novembre 2015, des scènes d’horreur partout sur les écrans de télévisions, sur les réseaux sociaux…..j’ai eu envie de donner mon sentiment et mon analyse. Ce que j’écris, aujourd’hui, est personnel, uniquement en mon nom. Je ne me permettrais pas d’impliquer qui que ce soit dans mon raisonnement.

 

Après un moment d’incompréhension, d’effarement, de chagrin et surtout de COLERE, oui de colère, la haine s’immisçait en moi alors que ça ne fait pas partie de ma nature profonde. Toute cette détresse, cette tristesse, ces morts dont une majorité de jeunes et une question, pourquoi ?

 

Voilà ce que je pense après avoir lu, chercher, compris (je crois) cet imbroglio qui nous dépasse.

 

Déjà, la question que nous devrions nous poser est : Est-ce que nous accepterions que notre pays soit sans cesse bombardé pour des objectifs qui sont tout sauf humanitaires !?

 

Posons le décor et les acteurs :

 

  1. L’Amérique : les craintes des Etats-Unis portent sur l’influence de la Russie dans la région. Les Etats-Unis sont actuellement dans une situation délicate : ils font face au fiasco irakien qui renforce les chiites à Bagdad, ils viennent de parvenir à un accord nucléaire avec l’Iran  mais ne sont pas assurés de parvenir à une maîtrise de leur rapprochement.

La décision de Barak Obama de déclarer la guerre à la Syrie ne date pas d’aujourd’hui. Elle est le résultat d’une série de facteurs qui, du point de vue du président des États-Unis, constituent une dernière tentative pour éviter la fin du pouvoir unique de l’empire américain sur le monde. 

 

 

  1. La Russie qui fut une grande puissance et qui elle aussi veut être le Maître du monde. C’est une bagarre de pouvoir mondial qui ne date pas d’hier… Lors des différents épisodes de l’agression contre la Syrie, Washington a dû se plier aux exigences d’un nouveau partenariat international en acceptant, du moins théoriquement, les arrangements conclus avec la Russie, notamment l’accord de Genève 1 et le projet de Genève 2. Mais très vite, les États-Unis ont tenté de vider de leurs contenus ces arrangements, avant d’essayer de les torpiller. 
    L’agression directe contre la Syrie reste donc, pour les États-Unis, la seule et dernière voie pour tester leurs capacités de renverser la table, de protéger et de renouveler leur hégémonie unilatérale sur le monde, et de se retourner sur le partenariat qu’ils avaient fait semblant d’accepter. Cependant, Poutine ne veut pas que l’on tue Bachar El Assad, mais contribuera tout de même à essayer de combattre l’état islamiste, ce dernier étant un ennemi commun….N’oublions pas que Poutine est un bon joueur aux échecs…

 

  1. L’OTAN (Organisation du Traité d’Atlantique Nord)  est une organisation politico-militaire qui rassemble de nombreux pays occidentaux, dont le but premier est d'assurer leur défense commune contre les menaces extérieures. Le traité va finalement être l’élément qui va réellement souder le bloc occidental derrière les États-Unis, installant peu à peu une certaine domination américaine. En 1966 De Gaulle nous retire de l’Otan afin de garder une certaine liberté et ne pas être embarqué dans une guerre mondiale opposant l'Otan aux forces de Varsovie. En 2009, nous voilà reparti dans l’Otan, mais la France n’intègre pas le comité des plans nucléaires

 

  1. L’Arabie saoudite à qui la France vend des rafales (avions de combats). Les saoudiens financent l’état islamique (ceux là même qui ont perpétré les attentats de Charlie Hebdo et du 13 novembre 2015 !) car elle veut imposer un Islam radical dans tous les pays musulmans. Ce qu’il faut savoir, c’est que les islamistes sont entrainés par l’armée américaine et pas que …….Il est vrai que les Occidentaux (surtout les Etats-Unis et la France) ont essayé d'organiser des stages pour former à l'usage des armes des  rebelles soi-disant démocrates, mais ceux qui se sont présentés étaient  pratiquement  tous des djihadistes camouflés qui, à peine revenus au front, se sont livrés aux pires exactions et ont apporté au djihad les armes qu'on leur avait données.

 

  1. Bon, maintenant quel intérêt pour chacun dans ce conflit syrien :

 

*L’Amérique veut la peau de Bachar El Assad : D'un côté, les occidentaux veulent faire tomber Bachar el-Assad (qui et l’allié de la Russie), d'un autre côté ils veulent faire tomber l'Etat islamique sans même faire front avec tous les ennemis de l’EI ni en s’en donnant les moyens et évitant toute action au sol...
 

 

*La Russie quant à elle, son allié est le régime de Syrie dont elle veut la survie pour une raison évidente. La Syrie est le seul allié réel dans les pays du proche et Moyen-Orient pour Moscou qui y entretient des bases navales (Tartous) et donc un accès en Méditerranée. Elle n'a pas d'autre base installée en méditerranée. De plus, en Syrie comme dans les marchés des armes, les Russes tentent de s’affirmer comme une alternative aux Etats-Unis. 

 

* l’Otan, ceux qui se trouvent dans l’Otan (dont la France) font une espèce d’allégeance aux Etats Unis (il y a forcément des intérêts communs), ceci expliquant cela. Donc tout le monde essaie à des fins politiques, économiques et financières de tirer son épingle du « jeu »

Occidentaux et Russes ont des intérêts qui vont en partie dans le même sens, mais aussi partiellement contradictoires. L'Etat islamique est l'ennemi commun, tandis que le régime de Bachar el-Assad est l'ennemi de l'un et l'allié de l'autre. Ce n'est pas un désaccord total, mais un désaccord partiel conséquent. Pas certaine, que les conséquences soient terribles ou catastrophiques, mais elles n’arrangent rien et rendent plus difficile l’anéantissement de Daech.

 

* Et la France dans tout ça ? Certains pays, comme la France, ont voulu faire les bons élèves de l'Arabie saoudite et du Qatar, et ont rompu tout de suite tout lien avec le régime d’Assad, ce qui fut stupide car la diplomatie doit toujours perdurer surtout avec des pays qui ne nous ont pas déclaré la guerre et ne nous menacent pas et combattent un ennemi commun, le jihadisme, qui lui menace et frappe nos démocratie régulièrement.
 

Mis à part soutenir l’Otan et continuer à vendre des armes et des rafales aux Emirats Arabes et au Quatar, RIEN ! Faute d’intérêt clair et proportionné au risque,  il ne reste aucun autre motif pour expliquer l’escalade à laquelle se livrent aujourd’hui  les Occidentaux que le souci  des droits de l’homme : annonce médiatique (relayée en France par le parti socialiste).

 

Selon moi, les droits de l’homme et du citoyen ne sont pas à sens unique, or depuis quelques années déjà, les citoyens se sentent démunis face à l’immobilité des pouvoirs publics les concernant. Dans de nombreuses régions, certains quartiers leurs sont devenus inaccessibles, à eux mais aussi aux différents fonctionnaires de notre pays au nom de la bien pensance ! Il est normal que cela agace, non ?

Ce qui nous arrive depuis le début de l’année, prouve que nous avions raison, puisque les jihadistes  ont grandi ou vivent en grande partie dans ces quartiers (en Belgique, aussi).

 

Assad accusé  (par les occidentaux) d’être l’ennemi de son propre peuple alors que personne n’est venu contester le résultat des présidentielles syriennes de juin 2014: 88,7% en faveur de cet “ennemi” des Syriens. Si c’est le cas avec 88,7% de vote favorable, je n’ose me représenter ce qu’on aurait dit de M. Hollande avec ses 20% fût-il Président d’un pays autre que la France.

 

J’ai lu, que certaines personnes pensaient que pour l’Europe tout ça arrivait à point nommé vu le marasme dans lequel elle se trouve et que l’histoire nous a appris que seule une guerre permettrait de remettre les choses à zéro ……..

 

Bon bref,  même si cela n’a pas de lien direct, à l’approche des régionales, ça donne l’opportunité à certains de redorer leur blason, voir même de modifier notre constitution sans que cela fasse trop de vagues et à d’autre de surfer sur la peur ………

 

Triste constat, nous ne sommes que de simples pions,  sur ce grand échiquier qu’est le monde, et qu’importe si des gens meurent, ils nous diront qu’il y a toujours des dommages collatéraux pendant les guerres. Mais ce qu’ils  ne vous diront pas, c’est que nous aurions pu éviter tout cela si ceux qui nous dirigent sur cette terre n’étaient pas aussi assoiffés de pouvoir !

 

Partager cet article

Repost 0
Union Pour Beuvry